Lancement d’un avertissement sur la hausse des attaques ciblant les soins de santé en Libye


  • Mary Corcoran
  • Univadis Medical News
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La hausse des attaques ciblant les soins de santé en Libye a suscité de vives inquiétudes, des données de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ayant révélé qu’au moins 41 attaques ciblant des établissements et des agents de santé se sont produites dans le pays tout au long de l’année 2018-2019, ce qui s’est traduit par le décès de 6 agents de santé et patients. 25 autres agents de santé ont été blessés lors d’attaques, et 7 autres ont été agressés. 

Dans un appel à agir au sujet des attaques, l’OMS a souligné que près des trois quarts des établissements de santé du pays sont fermés ou ne sont que partiellement opérationnels en raison de la crise politique actuelle, en ajoutant à cela une grave pénurie de personnels de santé. L’organisation a déclaré que le nombre d’établissements de santé détruits ou endommagés augmente à mesure que les combats se poursuivent dans le pays.

« Les attaques, telles qu’elles se déroulent, indiquent que les soins de santé sont délibérément pris pour cible dans la zone de conflit, ce qui représente une violation majeure du droit humanitaire international et un mépris tragique de notre humanité commune », a déploré le Dr Jaffar Hussein, représentant de l’OMS.

« De telles attaques sont scandaleuses, mettent en danger la vie de nombreuses autres personnes en Libye et prive les plus vulnérables, notamment les enfants et les femmes enceintes, de leurs droits à des services de santé, au moment même où ils en ont le plus besoin. »