Laissez les médecins en Europe prescrire du cannabis médicinal, déclarent les MPE


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des politiciens ont instamment demandé aux autorités en Europe d’autoriser les médecins à prescrire des médicaments à base de cannabis approuvés par la réglementation, en affirmant que la réglementation de ces médicaments pourrait se traduire par des revenus supplémentaires pour les autorités publiques et assurer la qualité et l’exactitude des informations figurant sur la notice de ces médicaments. 

La semaine dernière (13 février), les membres du Parlement européen (MPE) ont adopté une résolution appelant la Commission européenne et les autorités nationales à faire une distinction claire entre le cannabis médical et les autres usages du cannabis. 

Ils ont exhorté les États membres à autoriser les médecins à « user de leur discernement professionnel » concernant la prescription de médicaments à base de cannabis, affirmant que « la réglementation des médicaments à base de cannabis se traduirait par des revenus supplémentaires pour les autorités publiques, limiterait le marché noir et assurerait la qualité et l’exactitude des informations figurant sur la notice de ces médicaments. Cela limiterait également l’accès des mineurs à cette substance. »

Les MPE ont déclaré qu’une fois cette mesure entrée en vigueur, ces médicaments devaient être couverts par les assurances maladies de la même manière que les autres types de médicaments. 

Ils ont également appelé les États membres à dispenser aux professionnels de santé une formation médicale adéquate en la matière et à encourager l’accroissement des connaissances sur le cannabis médical en se basant sur des recherches indépendantes et de grande envergure. 

Les MPE ont également exhorté la Commission et les États membres à lever les obstacles réglementaires, financiers et culturels, qui entravent la recherche scientifique, et ont lancé un appel afin de financer de manière adéquate la recherche dans ce domaine.