La veille de Noël est associée à un risque plus élevé d’infarctus du myocarde


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle étude ayant examiné si les jours fériés nationaux ou les événements sportifs majeurs pouvaient déclencher des infarctus du myocarde (IM) a révélé que le risque d’IM est plus élevé la veille de Noël. 

Des chercheurs ont analysé les données de 283 014 cas d’IM signalés dans le registre national suédois des soins coronariens, SWEDEHEART, entre 1998 et 2013, afin d’identifier le moment de survenue exact de ces événements. Les deux semaines précédant et suivant un jour férié et la même période un an avant et après un événement sportif ont été définies comme les périodes de contrôle.

Les chercheurs ont observé un risque plus élevé d’IM lors de Noël (rapport des taux d’incidence [RTI] : 1,15 ; IC à 95 % : 1,12–1,19 ; Ppourrait être dû aux effets d’une consommation excessive d’alcool et de nourriture, à l’exposition au froid la nuit ou à la privation de sommeil la veille du Nouvel An ».

Un risque plus élevé d’IM a également été observé lors de la fête de la Saint-Jean. 

Les résultats ont été publiés dans la revue BMJ.