La vasectomie favorise-t-elle ou non le cancer de la prostate ?

  • Nathalie Barrès
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La vasectomie serait bien au globale associée au cancer de la prostate (tous cancers confondus et pour les cancers localisés).
  • En revanche, la force de l’association diminue lorsque seules les études les plus robustes sont analysées ou lorsque les analyses sont ajustées au dépistage par Antigène Prostatique Spécifique (PSA).
  • Enfin, l’association n’est plus significative entre vasectomie et cancer de la prostate pour les cancers les plus agressifs et/ou avancés.

Pourquoi est-ce important ?

La vasectomie est une méthode de contraception qui rencontre de plus en plus d’intérêt chez les hommes. À travers le monde, 6% à 8% des couples la choisissent.

Les divergences importantes constatées dans la littérature concernant l’association entre vasectomie et cancer de la prostate tiennent en partie à la présence de facteurs de confusion résiduels tels que le dépistage de l’antigène prostatique spécifique (PSA). D’où l’intérêt de cette méta-analyse.

Méthodologie

Une revue systématique et méta-analyse a été réalisée pour évaluer l’association entre vasectomie et cancer de la prostate avant et après ajustement sur le dépistage par PSA, à partir des données d’études publiées jusqu’en janvier 2022.

Principaux résultats

Au total, 37 études ont été jugées d’intérêt (n=16.931.805 individus répondant aux critères d’inclusion). Les analyses poolées ont montré une association significative entre vasectomie et cancer de la prostate (tous grades confondus) : odds ratio (OR) 1,23 [1,10-1,37], p<0,001, I2=96%, ainsi qu’avec le cancer de la prostate localisé (OR 1,08 [1,06-1,11], p<0,00001, I2=31%) et avancé (OR 1,07 [1,02-1,13], p=0,006, I2=0%).

L’association restait significative même lorsque seules les études à faible risque de biais étaient conservées (OR 1,06 [1,02-1,10], p=0,02, I2=48%) ou les études de cohortes (OR 1,09 [1,04-1,13], p<0,0001, I2=64%).

L’association a également été observée pour le cancer de la prostate localisé lorsque seules les études ajustées au dépistage par le PSA étaient considérées (OR 1,06 [1,03-1,09], p<0,001, I2=0%).

En revanche, la vasectomie n’a pas été associée avec les cancers de la prostate de haut grade (p=0,19), les cancers de la prostate avancés (p=0,22) ou létaux (p=0,42).