La vaccination contre le VPH associée à deux dépistages au cours de la vie pourrait éradiquer le cancer du col de l’utérus dans les pays plus pauvres

  • Brisson M & et al.
  • Lancet
  • 30 janv. 2020

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • D’après les projections de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), au cours du siècle à venir, une couverture vaccinale élevée (plus de 90 %) contre le virus du papillome humain (VPH) chez les filles et 2 dépistages au cours de la vie dans les pays à revenu faible et à revenu intermédiaire de la tranche inférieure (Low- and Lower-Middle-Income Countries, LMIC) permettraient d’éradiquer le cancer du col de l’utérus, d’en réduire considérablement l’incidence et de prévenir plus de 74 millions de cas.

Pourquoi est-ce important ?

  • La couverture vaccinale contre le VPH et la participation au dépistage sont faibles dans les LMIC, malgré des données probantes démontrant leur efficacité et leur bon rapport coût/efficacité.

Protocole de l’étude

  • Des modèles ont prédit l’effet de la vaccination contre le VPH chez les filles âgées de 9 ans, avec des rattrapages jusqu’à l’âge de 14 ans, associée ou non à un dépistage du cancer du col de l’utérus, sur l’incidence de cancer dans 78 LMIC entre 2020 et 2120, comparativement au statu quo.
  • Financement : OMS. 

Principaux résultats

  • Le vaccin contre le VPH associé à deux dépistages au cours de la vie permettrait d’obtenir :
    • la réduction de l’incidence de 96,7 % (de 19,8 à 0,7 cas pour 100 000 femmes-années) ;
    • l’éradication du cancer du col de l’utérus dans 100 % des LMIC ;
    • la prévention de 74,1 millions de cas.
  • La vaccination contre le VPH seule permettrait d’obtenir :
    • la réduction de l’incidence de cancer du col de l’utérus de 89,4 % (baisse jusqu’à 2,1 cas pour 100 000 femmes-années) ;
    • l’éradication du cancer du col de l’utérus dans 60 % (intervalle : 58–65 %) des LMIC ;
    • la prévention de 61,0 millions de cas de cancer du col de l’utérus.
  • Le vaccin contre le VPH associé à un dépistage au cours de la vie permettrait d’obtenir :
    • la réduction de l’incidence de 95 % (baisse jusqu’à 1,0 cas [0,9–2,0] pour 100 000 femmes-années) ;
    • l’éradication du cancer du col de l’utérus dans 96 % des LMIC ;
    • la prévention de 67,8 millions de cas.

Limites

  • Les évolutions démographiques/comportementales et les développements techniques au cours du siècle à venir n’ont pas été pris en compte.