La thalamotomie par ultrasons : un intérêt confirmé dans le tremblement essentiel pharmacorésistant


  • Agnès Lara
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le tremblement essentiel est le trouble du mouvement le plus fréquent. Même s’il ne réduit pas l’espérance de vie, il peut affecter les activités quotidiennes, l’humeur, les relations sociales et plus généralement la qualité de vie. Des essais non contrôlés avaient déjà suggéré l’intérêt d’une thalamotomie par ultrasons focalisés pour traiter les tremblements essentiels. Une équipe américaine vient de confirmer qu’elle était efficace chez des patients souffrant d’une forme réfractaire aux traitements médicamenteux. Une « fausse procédure » a été utilisée afin de pouvoir comparer les résultats de l’intervention à ceux d’un groupe contrôle.

Méthodologie

  • Essai international, randomisé, en double aveugle
  • Pour être inclus, les patients devaient être atteints de tremblements modérés à sévères ou d’un handicap selon la Clinical Tremor Rating Scale (CTRS).
  • Ils devaient également présenter des tremblements essentiels ayant résisté à au moins deux traitements médicamenteux dont un par propanolol ou primidone.
  • Les patients étaient randomisés en deux groupes (3 :1) pour recevoir soit une thalamotomie unilatérale par ultrasons focalisés guidée par IRM, soit une fausse procédure (sans délivrance d’ultrasons, groupe contrôle).
  • Le tremblement essentiel était évalué à l’inclusion puis à 1, 3, 6 et 12 mois sur la CTRS et par le questionnaire Quality of Life in Essential Tremor (QUEST).
  • Les évaluations étaient enregistrées puis analysées à l’aveugle par un groupe de neurologues.
  • Critère principal d’évaluation : évolution du tremblement de la main depuis l’inclusion jusqu’à 3 mois comparée au groupe contrôle (évaluation sur une échelle à 32 points, 32 indiquant le niveau de sévérité le plus élevé).
  • Après 3 mois, les patients du groupe contrôle pouvaient passer dans le groupe intervention (phase d’extension en ouvert).

Résultats

  • 76 patients d’âge moyen 71,0 ans (47 à 89) ont été inclus. La majorité (72%) avait des antécédents familiaux de tremblement essentiel.
  • La thalamotomie par ultrasons a permis d’améliorer de 47% les tremblements de la main (passage de 18,1 points à 9,6 en 3 mois) contre une réduction de 0,1% seulement dans le groupe contrôle. La différence obtenue entre les groupes intervention et contrôle était de 8,3 points (p
  • Une amélioration de 7,2 points, soit 40%, s’est maintenue à 12 mois dans le groupe intervention.
  • Les score de handicap moteur (62%) et de qualité de vie (46%) ont également été améliorés à 3 mois dans le groupe intervention par comparaison au groupe contrôle (p
  • Les effets indésirables observés dans le groupe intervention étaient des perturbations de la marche chez 36% des patients, des paresthésies ou des engourdissements du visage, et/ou des mains chez 38% d’entre eux. Ces effets étaient toujours présents à 12 mois chez 9% et 14% des patients respectivement.
  • Les scores de tremblement de la main controlatérale n’ont en revanche pas été modifiés de façon significative.

À retenir