La TEP au PSMA s’avère précise pour détecter la récidive du cancer de la prostate

  • Fendler WP & al.
  • JAMA Oncol
  • 28 mars 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La tomographie par émission de positons (TEP) à l’antigène membranaire spécifique de la prostate 11 (Prostate Specific Membrane Antigen, PSMA) marqué au 68Ga s’avère avoir une forte valeur prédictive positive (VPP), un taux de détection élevé et une forte concordance interlecteur pour les patients atteints d’un cancer de la prostate en récidive biochimique.
  • Aucun événement indésirable de grade supérieur ou égal à 2 n’a été rapporté.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette étude confirme l’utilité de la TEP au PSMA-11 marqué au 68Ga dans le cadre du dépistage précoce des métastases, observée dans des études rétrospectives antérieures.

Protocole de l’étude

  • Étude prospective et multicentrique.
  • 635 patients atteints d’un cancer de la prostate récidivant ont fait l’objet d’un examen d’imagerie par TEP au PSMA-11 marqué au 68Ga.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • La VPP était de 0,84 pour les tumeurs, par patient et par région (IC à 95 % : 0,75–0,90 et 0,76–0,91, respectivement).
  • Le taux global de détection par TEP était de 75 %.
  • Le taux de détection était significativement élevé pour toutes les plages de PSA prédéfinies :
  • La concordance interlecteur était substantielle pour les quatre régions évaluées : κ de 0,65 pour le lit de la prostate ; κ de 0,73 pour les ganglions pelviens ; κ de 0,70 pour les tissus mous extrapelviens ; κ de 0,78 pour les os.
  • Aucun événement indésirable de grade supérieur ou égal à 2 n’a été rapporté ; 2 % des patients ont présenté des toxicités de grade 1.
  • Après une thérapie ciblée guidée par la TEP, 80 % des 39 patients concernés ont présenté une baisse du taux de PSA d’au moins 50 %.

Limites

  • Étude à groupe unique.