La surveillance saisonnière des infections au virus du Nil occidental commence


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (European Centre for Disease Prevention and Control, ECDC) a commencé sa surveillance saisonnière des infections humaines au virus du Nil occidental (VNO) et des flambées équines survenant dans l’Union européenne/Espace économique européen (UE/EEE) et dans les pays voisins de l’UE. 

L’année dernière, plus de 1 500 cas de VNO ont été signalés dans l’UE/EEE, ainsi que 580 cas supplémentaires dans les pays voisins, une hausse correspondant à une multiplication par plus de 7, par rapport à la saison précédente. Au total, 180 décès liés au VNO ont été signalés en Bulgarie, en Grèce, en Hongrie, en Italie, au Kosovo, en République tchèque, en Roumanie, en Serbie et en Turquie.

Les premiers cas dans l’Union européenne en 2018 ont été déclarés par la Grèce à la semaine 26 (du 25 juin au 1er juillet), l’apparition la plus précoce de la maladie remontant au 31 mai (semaine 22). Dans les pays voisins de l’UE, le premier cas a été déclaré par la Serbie, avec une date d’apparition à la semaine 24. Le dernier cas pour la saison de transmission 2018 dans l’UE a été déclaré par la France à la fin du mois de novembre. Jusqu’à présent cette année, aucun cas humain ou équin de flambée du VNO n’a été signalé. 

Conformément aux directives de l’UE, le don de sang des donneurs potentiels doit être différé pendant 28 jours après leur séjour dans une région à haut risque, sauf si les résultats d’un test d’amplification des acides nucléiques (TAAN) individuel sont négatifs.