La stéatose hépatique non alcoolique est liée au développement d’une insuffisance cardiaque avec fraction d’éjection préservée

  • Fudim M & al.
  • J Am Heart Assoc

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La stéatose hépatique non alcoolique (SHNA) semble être un facteur de risque indépendant d’insuffisance cardiaque (IC).

Pourquoi est-ce important ?

  • La SHNA touche 10 à 30 % de la population des États-Unis (ce qui inclut les maladies infracliniques). Le nombre de cas a quintuplé au cours des 2 dernières décennies.
  • La relation entre la SHNA et l’IC n’a pas été bien établie.

Principaux résultats

  • 3,2 % des patients (n = 27 919) présentaient un diagnostic formel de SHNA.
  • Les patients atteints d’une SHNA avaient tendance à être des femmes, d’être d’origine ethnique non noire et à présenter davantage de comorbidités.
  • Durée de suivi moyenne : 14,3 mois.
  • 5 % des patients (n =43 667) ont développé une IC. 
  • Incidence de l’IC en cas de présence et d’absence de SHNA : 6,4 % contre 5,0 % ; P < 0,001.
  • Rapports de risque corrigés (RRc) en cas de présence d’une SHNA, par rapport à son absence : 
    • IC : 1,23 (intervalle de confiance à 95 % : 1,18–1,29) ; P < 0,001.
    • IC avec fraction d’éjection préservée : 1,24 (intervalle de confiance à 95 % : 1,14–1,34).
    • IC avec fraction d’éjection réduite : 1,09 (intervalle de confiance à 95 % : 0,98–1,20).

Méthodologie

  • Une étude de cohorte rétrospective a été menée auprès de bénéficiaires du programme Medicare sans diagnostic antérieur d’IC (n = 870 535).
  • Covariables : l’âge, le sexe, l’origine ethnique, la région, l’hypertension, le diabète, l’obésité, un infarctus du myocarde antérieur, l’arythmie complète par fibrillation atriale, une maladie rénale et une maladie valvulaire.
  • Critère d’évaluation : l’IC incidente.
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH) ; Association américaine du cœur (American Heart Association) ; et autres.

Limites

  • Le sous-type (IC avec fraction d’éjection préservée ou IC avec fraction d’éjection réduite) était manquant chez 38 % des personnes ayant reçu un diagnostic d’IC.
  • Étude observationnelle ; lien de causalité non établi.
  • La présence réelle de la SHNA pourrait ainsi être sous-estimée chez les patients bénéficiaires du programme Medicare.