La STAS est associée à un risque accru de métastases des ganglions lymphatiques dans le cadre du CBNPC

  • Vaghjiani RG & al.
  • J Thorac Oncol
  • 30 janv. 2020

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) avec un adénocarcinome (ADC) de stade IA, qui présentent également une dissémination aérienne (Spread Through Air Spaces, STAS) de la tumeur, le risque de métastases ganglionnaires occultes (MGO) est significativement plus élevé.
  • Chez les patients présentant une STAS qui ont fait l’objet d’une résection cunéiforme, le risque de récidive locale au niveau les lobes et de récidive régionale au niveau des ganglions lymphatiques était significativement plus élevé.

Pourquoi est-ce important ?

  • La lobectomie pourrait permettre d’obtenir les meilleurs résultats chez les patients présentant une STAS.

Protocole de l’étude

  • 809 patients atteints d’un CBNPC avec un ADC de stade IA ont été inclus.
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health) ; autres.

Principaux résultats

  • 16 % des patients ont présenté des MGO.
  • 43 % de l’ensemble de la cohorte ont présenté une STAS.
  • Les patients présentant des MGO affichaient une incidence significativement plus élevée de STAS : 67 % contre 39 % (P 
  • L’incidence de STAS augmentait parallèlement au nombre croissant de MGO :
    • 39 % en l’absence de MGO ;
    • 62 % en présence de 1 MGO ;
    • 73 % en présence de 2 MGO ; et
    • 79 % en présence de 3 MGO (P 
  • L’analyse multivariée a révélé que la STAS était associée de manière significative à un risque accru de MGO (rapport de cotes [RC] : 1,89 ; P = 0,004).
  • Chez les patients présentant une STAS, la résection cunéiforme était associée à un risque plus élevé de récidive locale au niveau des lobes (P 

Limites

  • Étude rétrospective monocentrique.