La sédation profonde n’améliore pas le taux de détection de la coloscopie

  • Turse EP & al.
  • Gastrointest Endosc
  • 15 mai 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le taux de détection d’adénome (TDA) et le taux de détection des polypes (TDP) n’étaient pas meilleurs avec la sédation profonde (propofol) qu’avec la sédation modérée (benzodiazépines et opioïdes) pour les coloscopies à risque moyen.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des recherches antérieures ont montré des résultats mitigés, possiblement dus à des variables de confusion que l’étude actuelle visait à éliminer.

Protocole de l’étude

  • Une analyse rétrospective a été réalisée, portant sur 585 coloscopies indexées dans un seul centre, passant d’une sédation modérée (n = 338) à une sédation profonde (n = 247) en 2016.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • Le TDP global était de 70,1 % et le TDA était de 41,7 %.
  • Aucune différence n’a été observée entre la sédation modérée et profonde en ce qui concerne le TDP (71,9 % contre 67,6 % ; P = 0,27) ou le TDA (44,1 % contre 38,5 % ; P = 0,18).
  • Les analyses des patients de sexe féminin uniquement n’ont révélé aucune différence entre la sédation modérée et profonde en ce qui concerne le TDP (69,3 % contre 64,8 % ; P = 0,41) ou le TDA (42,2 % contre 32,4 % ; P = 0,09).
  • Les analyses des des patients de sexe masculin uniquement n’ont révélé aucune différence entre la sédation modérée et profonde en ce qui concerne le TDP (75,3 % contre 71,4 % ; P = 0,56) ou le TDA (46,6 % contre 46,7 % ; P = 1,0). 

Limites

  • Analyse rétrospective.
  • Monocentrique.