La schizophrénie est liée à un risque accru de cancer du sein

  • Zhuo C & al.
  • JAMA Psychiatry
  • 7 mars 2018

  • de Miriam Davis, PhD
  • Lecture critique
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les femmes schizophrènes courent un risque accru de 31 % d’incidence du cancer du sein, par rapport aux femmes de la population générale ou aux femmes sans schizophrénie.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les femmes schizophrènes nécessitent un dépistage ainsi qu’un traitement du cancer du sein plus intensifs.

Conception de l’étude

  • Méta-analyse de 12 cohortes (n = 125 760) ayant répondu aux critères d’éligibilité après une recherche menée dans les bases de données PubMed et EMBASE.
  • Financement : Fondation des sciences naturelles de Tianjin, Chine ; Fondation du Bureau de la santé de Tianjin.

Principaux résultats

  • Les femmes schizophrènes courent un risque accru de 31 % d’incidence du cancer du sein (ratio standardisé d’incidence : 1,31 ; P < 0,001), par rapport aux femmes de la population générale ou aux femmes sans schizophrénie, mais l’hétérogénéité est importante (P < 0,001 ; I2 = 89 %).
  • L’association entre la schizophrénie et le cancer du sein n’a pas été affectée par l’exclusion ou non des cas de cancer du sein à l’entrée dans l’étude ou la taille des échantillons des études incluses.

Limites

  • Hétérogénéité significative parmi les études.