La satisfaction à long terme est plus élevée avec une reconstruction mammaire autologue qu’avec un implant

  • Nelson JA & al.
  • Ann Surg
  • 26 juil. 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patientes atteintes d’un cancer du sein qui font l’objet d’une reconstruction mammaire autologue (RMA) post-mastectomie obtiennent des scores de satisfaction mammaire plus élevés sur une période de huit ans, comparativement à celles qui ont fait l’objet d’une reconstruction mammaire avec implant (RMI).
  • Les scores étaient élevés pour les deux types de reconstruction, et ils sont restés stables au fil du temps.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit de l’étude de plus grande envergure basée sur l’une des plus longues cohortes prospectives.
  • La stabilité à long terme des scores de satisfaction mammaire après une RMI contredit les études transversales.

Protocole de l’étude

  • Une cohorte prospective (n = 3 268), composée de patientes faisant l’objet d’une reconstruction mammaire post-mastectomie à l’hôpital Brigham and Women’s, à Boston, au Massachusetts (2009–2017), a été analysée.
  • La satisfaction, telle que rapportée par les patientes, a été évaluée à partir du questionnaire sur la poitrine (Breast Questionnaire).
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH).

Principaux résultats

  • 336 patientes ont fait l’objet d’une RMA ; 2 932 ont fait l’objet d’une RMI.
  • À chaque point de mesure postopératoire (1, 3, 5 et 7 ans), les patientes ayant fait l’objet d’une RMA ont obtenu un score de satisfaction mammaire moyen plus élevé que les patientes ayant fait l’objet d’une RMI (P 
  • La RMA et la RMI étaient associées à des scores de satisfaction mammaire élevés, qui sont restés stables au fil du temps.
    • Satisfaction mammaire après une RMA : 68,25/100 à l’année 1, 72,31/100 à l’année 8.
    • Satisfaction mammaire après une RMI :  64,17/100 à l’année 1, 62,02/100 à l’année 8.
  • Présenter des antécédents de troubles mentaux (par rapport à l’absence d’antécédents de troubles mentaux) et avoir fait l’objet d’une radiothérapie postopératoire (par rapport à l’absence d’une radiothérapie postopératoire) avaient un impact défavorable sur la satisfaction mammaire (P 

Limites

  • Protocole de l’étude non randomisé.
  • Étude monocentrique.