La SABR à dose élevée offre un avantage en termes de survie dans le cadre du CE pulmonaire

  • Lung Cancer

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La radiothérapie stéréotaxique d’ablation (Stereotactic Ablative Radiotherapy, SABR) à une dose biologique efficace (DBE) supérieure ou égale à 122 Gy10 était associée à une amélioration significative de la SG, comparativement aux DBE plus faibles, dans le cadre du cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) de stade précoce, avec une histologie de carcinome épidermoïde (CE).
  • Les patients atteints d’un adénocarcinome (ADC) n’ont retiré aucun bénéfice de survie d’une SABR à dose plus élevée.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le CE est associé à une réduction du contrôle local et de la SG après le traitement par SABR, comparativement à l’ADC, mais une augmentation de la dose pourrait pallier cette différence.

Protocole de l’étude

  • 11 084 patients atteints d’un CBNPC de stade précoce avec une histologie de CE (n = 4 608) ou d’ADC (n = 6 476), issus de la base de données nationale américaine sur le cancer (National Cancer Database), ont fait l’objet d’une SABR.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • L’analyse multivariée a révélé qu’une DBE supérieure ou égale à 122 Gy était associée de manière significative à une SG plus longue, avec et sans appariement selon les scores de propension pour la DBE, mais uniquement chez les patients atteints d’un CE (P 
  • La SG corrigée selon les scores de propension chez les patients atteints d’un CE ayant reçu une DBE supérieure ou égale à 122 Gy10 était statistiquement supérieure à celle obtenue avec une DBE inférieure à 122 Gy10 à 3 et 5 ans (50 % contre 44 %, et 26 % contre 22 %, respectivement ; rapport de risque [RR] : 0,839 ; P = 0,009).
  • Parmi les patients atteints d’un CE qui présentaient des tumeurs de taille inférieure ou égale à 3 cm, la SG médiane était significativement meilleure chez les patients ayant reçu une DBE de 151,2 Gy10, comparativement à ceux ayant reçu une DBE de 100 Gy10 et une DBE de 105,6 Gy10 (39,7 mois, contre 34,9 mois, contre 33,6 mois ; P = 0,001).

Limites

  • Étude rétrospective.