La rectocolite hémorragique est liée à un risque accru de cancer colorectal et de mortalité associée

  • Olén O & al.
  • Lancet
  • 11 janv. 2020

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les risques de cancer colorectal (CCR) et de mortalité liée au CCR sont plus élevés chez les patients atteints d’une rectocolite hémorragique (RCH).

Pourquoi est-ce important ?

  • Les estimations précédentes s’appuyaient sur des schémas de traitement et de surveillance plus anciens.
  • Des études antérieures se basaient sur les cas de CCR incidents et étaient donc soumises à des biais de surveillance et de délai.

Protocole de l’étude

  • Une étude de cohorte populationnelle a inclus 96 447 patients atteints d’une RCH et 949 207 individus non affectés en Suède et au Danemark (1969–2017).
  • Financement : diverses sources extérieures à l’industrie pharmaceutique.

Principaux résultats

  • Les patients atteints d’une RCH ont présenté 1,29 CCR incident pour 1 000 personnes-années, contre 0,82 dans la population de référence (rapport de risque corrigé [RRc] : 1,66 ; IC à 95 % : 1,57–1,76).
  • Les patients atteints d’une RCH ont présenté 0,55 décès lié au CCR pour 1 000 personnes-années, contre 0,38 au sein de la population de référence (RRc : 1,59 ; IC à 95 % : 1,46–1,72).
  • Dans l’ensemble, les patients atteints d’une RCH qui ont développé un CCR présentaient une maladie moins avancée au moment du diagnostic (P 
  • Bien que le risque supplémentaire associé à la RCH ait diminué au fil du temps, il demeurait élevé au cours des cinq dernières années de suivi : 
    • Incidence : RR de 1,38 (IC à 95 % : 1,20–1,60).
    • Mortalité liée au CCR : RR de 1,25 (IC à 95 % : 1,03–1,51).  

Limites

  • Aucune donnée sur les facteurs liés au mode de vie.