La réadaptation des patients cardiovasculaires atteints d’un diabète de type 2


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les patients atteints d’un diabète sucré de type 2 (DST2) devraient faire l’objet d’une évaluation préalable approfondie au moment de leur entrée dans des programmes de réadaptation cardiovasculaire, ce qui comprend une évaluation du contrôle de la glycémie, des comorbidités et du statut fonctionnel. 

C’est ce que révèle un nouvel article paru dans la revue European Journal of Preventive Cardiology, qui aborde la prise en charge des patients atteints d’un DST2 dans le cadre de la réadaptation cardiovasculaire. 

L’article recommande qu’au moment de l’entrée dans le programme de réadaptation, la présence de complications microvasculaires et macrovasculaires soit évaluée, en portant une attention particulière à l’ischémie myocardique silencieuse durant l’épreuve d’effort cardiopulmonaire (EECP), laquelle peut être présente chez un cinquième des patients atteints d’un DST2. Les autres évaluations à réaliser comprennent l’examen du système orthopédique, des comorbidités nutritionnelles et psychosociales ainsi que du statut fonctionnel. 

Un taux de HbA1c cible inférieur à 7,0 % est recommandé pour les patients atteints d’un DST2, mais les auteurs indiquent que des objectifs de HbA1c plus stricts, inférieurs à 6,5 % (48 mmol/mol), peuvent être suggérés de manière personnalisée, tandis que des objectifs moins stricts « peuvent être adéquats » pour les personnes âgées. 

Des recommandations ont également été faites concernant l’activité physique et l’entraînement physique, les auteurs ayant recommandé une surveillance du glucose sanguin par mesures capillaires durant les premières semaines des programmes d’entraînement physique. 

Parmi les autres recommandations, il est préconisé que les patients atteints d’un DST2 reçoivent une formation et un accompagnement personnalisé pour faciliter l’auto-prise en charge.