La propagation internationale de la poliomyélite demeure une urgence de santé publique


  • Mary Corcoran
  • Univadis Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des experts internationaux ont averti que le risque de propagation internationale des poliovirus demeure une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI) et ont appelé à prendre des mesures aux échelles nationale et internationale pour soutenir l’éradication de la poliomyélite. 

La 19e réunion du Comité d’urgence de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur les poliovirus a été convoquée par le directeur général de l’OMS la semaine dernière. Même si le comité a félicité certains pays, dont l’Afghanistan, le Pakistan et le Nigeria pour leurs efforts de lutte contre la propagation des poliovirus sauvages (PVS), il s’est dit « très préoccupé » par l’augmentation des cas de PVS1 au niveau mondial en 2018.

La propagation internationale manifeste de poliovirus circulants dérivés de la souche vaccinale de type 2 (PVDVc2) entre la Somalie et le Kenya ainsi que leur propagation récente du Nigeria au Niger sont préoccupantes, étant donné qu’habituellement les PVDVc se propagent rarement au-delà des frontières. Les flambées de PVDVc2 en Somalie, au Kenya, en République démocratique du Congo (RDC) et au Niger continuent d’être une source de préoccupation majeure, de même que les flambées de PVDVc1 en Papouasie-Nouvelle-Guinée et de PVDVc3 en Somalie. 

Le comité a préconisé l’extension des recommandations temporaires destinées aux États affectés par les PVS1, les PVDVc1, les PVDVc2 ou les PVDVc3 pour lesquels il existe un risque potentiel de propagation internationale, notamment l’Afghanistan, le Pakistan et le Nigeria (PVS1), la Papouasie-Nouvelle-Guinée (PVDVc1), la RDC, le Kenya, le Nigeria et le Niger (PVDVc2), ainsi que la Somalie (PVDVc2 et PVDVc3).