La probabilité de manquer un cancer de la prostate cliniquement significatif avec une IRMmp est de 9 %

  • Sathianathen NJ & al.
  • Eur Urol
  • 20 mai 2020

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Dans une méta-analyse, les hommes ayant obtenu des résultats négatifs ou non suspects lors de l’imagerie par résonance magnétique multiparamétrique (IRMmp) présentent une probabilité d’environ 9 % de développer un cancer de la prostate cliniquement significatif (CPcs).

Pourquoi est-ce important ?

  • Une meilleure stratification du risque basée sur les facteurs cliniques pourrait apporter d’autres améliorations pour rassurer les hommes et les médecins qui envisagent d’éviter une biopsie.

Protocole de l’étude

  • Une méta-analyse a été réalisée à partir de 42 études ayant inclus 7 321 patients.
  • La valeur prédictive négative (VPN) a été calculée à partir des différentes définitions d’IRM négative et de CPcs utilisées dans les études.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • Définition principale : IRM négative : Système de rapport et de données d’imagerie de la prostate (Prostate Imaging-Reporting and Data System, PIRADS) 1–2 ; CPcs : score de Gleason (SG) supérieur ou égal à 3 + 4 = 7.
    • VPN combinée : 91,3 %.
    • La VPN était similaire chez les patients faisant l’objet d’une biopsie primaire et chez ceux présentant une biopsie primaire négative : 90,8 %, contre 92,7 % (P = 0,4).
  • IRM négative : PIRADS 1–3 ; CPcs : SG supérieur ou égal à 3 + 4 = 7.
    • VPN combinée : 87,0 %.
    • Aucune différence n’a été observée entre le groupe naïf de biopsie et le groupe ayant des antécédents de biopsie négative (86,8 %, contre 87,4 % ; P = 0,9).
  • IRM négative : PIRADS 1–2 ; CPcs : SG supérieur ou égal à 4 + 3 = 7.
    • VPN combinée : 97,4 %.
    • La VPN était similaire entre le groupe naïf de biopsie et le groupe ayant des antécédents de biopsie négative (97,1 %, contre 97,9 % ; P = 0,6).
  • IRM négative : PIRADS 1–3 ; CPcs : SG supérieur ou égal à 4 + 3 = 7.
    • VPN combinée : 94,7 %.
    • La VPN était similaire entre le groupe naïf de biopsie et le groupe ayant des antécédents de biopsie négative (96,1 %, contre 93,3 % ; P = 0,24).

Limites

  • Une hétérogénéité a été observée entre les études.