La prise en charge prudente est en augmentation dans le cadre du cancer de la prostate à faible risque

  • Mahal AR & al.
  • Cancer
  • 28 juin 2019

  • Par Deepa Koli
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La surveillance active/l’attente vigilante (SA/AV) a quadruplé chez les patients plus jeunes atteints d’un cancer de la prostate à faible risque, et triplé chez les patients plus âgés, entre 2010 et 2015.
  • Globalement, le recours à la SA/AV chez les patients plus jeunes est moins important que chez les patients plus âgés.

Pourquoi est-ce important ?

  • La préservation de la QdV en évitant ou en retardant un traitement définitif chez les patients à faible risque semble être un facteur prédominant dans les décisions thérapeutiques.

Protocole de l’étude

  • Une étude rétrospective a été menée auprès de 50 302 patients atteints d’un cancer de la prostate à faible risque, issus de la base de données Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance, Epidemiology, and End Results) entre 2010 et 2015.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • 9 973 patients (19,8 %) étaient âgés de 55 ans ou moins.
  • La durée de suivi médiane était de 41 mois.
  • La SA/AV a augmenté de manière significative au cours de la période de l’étude :
    • quadruplement chez les patients âgés de 55 ans ou moins (de 8,61 % à 34,56 % ; Ptendance 
    • triplement chez les patients âgés de 56 ans ou plus (de 15,99 % à 43,81 % ; Ptendance 
  • Les taux de prostatectomie radicale (PR) et de radiothérapie (RT) définitives ont significativement baissé au cours de la période 2010–2015 (Ptendance 
  • patients âgés de 55 ans ou moins : 69,71–48,38 % et 21,68–17,06 %, respectivement ;
  • patients âgés de 56 ans ou plus : 41,95–27,5 % et 42,06–28,64 %, respectivement.
  • Les facteurs associés à la SA/AV (P 
  • Aucune différence n’a été observée au niveau de la mortalité spécifique au cancer selon la prise en charge initiale (P = 0,40).
  • Limites

    • Absence de mesures de la QdV et de données concernant les comorbidités.