La prise en charge des patients à distance est possible pour les cas légers de COVID-19

  • Huang S & al.
  • Telemed J E Health
  • 1 avr. 2020

  • Par Liz Scherer
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La prise en charge des cas suspectés ou confirmés de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) se faisant à distance, sous le guidage d’une équipe pluridisciplinaire et impliquant une autogestion des patients permet un contrôle efficace des sources d’infection et pourrait offrir une alternative au dépistage sur place et au suivi post-hospitalisation durant les stades avancés de l’épidémie.

Pourquoi est-ce important ?

  • La résolution des lésions est plus lente que l’amélioration des symptômes cliniques chez les patients atteints d’une forme plus légère du COVID-19, ce qui souligne la probabilité de changements tardifs apparaissant à la tomodensitométrie (TDM) et de récidive des symptômes.
  • Compte tenu de l’augmentation du nombre de patients confinés à leur domicile qui présentent une pneumonie liée au nouveau coronavirus, l’auto-quarantaine surveillée contribue à réduire la mobilité des patients et libère des ressources pour les patients gravement malades.

Points clés

  • Descriptions de deux cas portant sur des personnels médicaux ayant déjà fait l’objet d’une quarantaine et ayant des connaissances sur les mesures à observer durant une quarantaine.
  • Les patients ont été invités à :
    • aérer les pièces deux fois par jour et disposer d’une poubelle munie d’un couvercle ;
    • nettoyer quotidiennement les surfaces à l’aide d’un désinfectant à base de chlore à 1 000 g/l ou d’alcool à 75 % et à se laver fréquemment les mains ;
    • stériliser leurs couverts ;
    • stériliser/laver leurs vêtements tous les jours. 
  • Protocole :
    • Une équipe pluridisciplinaire, un groupe de communication sur WeChat, un formulaire d’observation de la quarantaine en ligne (à menu déroulant) pour les symptômes/la sévérité (le relevé des mesures est effectué par un thermomètre et un oxymètre portable qui sont fournis).
    • La surveillance a fourni des informations sur les besoins en médicaments, les changements dans les valeurs biologiques, la saturation du sang en oxygène et la fréquence cardiaque.
    • Le personnel infirmier a surveillé la quarantaine, l’alimentation, l’activité physique et les besoins des patients.
    • Les patients sont revenus pour faire l’objet d’une TDM de suivi ; malgré une amélioration clinique au jour 11, la TDM (qui était initialement normale à l’apparition des symptômes) a montré une extension de l’opacité en verre dépoli.
  • Financement : Université de la Science et de la Technologie de Huazhong, Chine.

Limites

  • Biais d’autodéclaration.
  • Le caractère généralisable était limité.