La prise en charge actuelle du cancer bronchique à petites cellules en Europe : enquête de l’EORTC


  • Dawn O'Shea
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une enquête réalisée par le groupe de travail de l’Organisation européenne pour la recherche et le traitement du cancer du poumon (European Organisation for Research and Treatment of Cancer, EORTC) a découvert que la radiothérapie administrée une fois par jour (dose de 60–66 Gy en 30–33 fractions) reste le fractionnement de la radiothérapie le plus prescrit pour le cancer bronchique à petites cellules de stade limité (CBPC-SL) localisé malgré les résultats de l’essai CONVERT.

L’essai CONVERT a conclu qu’une radiochimiothérapie concomitante administrée deux fois par jour (2x/j) doit être envisagée comme le traitement standard dans le cadre du CBPC-SL localisé. Une enquête a été menée pour évaluer l’impact des résultats de l’essai CONVERT dans la pratique clinique.

Près de 200 réponses ont été analysées. La majorité des personnes interrogées (88 %) avaient connaissance de l’essai CONVERT.

La radiothérapie administrée une fois par jour était le schéma le plus fréquemment utilisé, mais l’usage de la radiothérapie concomitante administrée 2x/j a augmenté après la publication de l’essai CONVERT (32 % avant la publication contre 42 % après la publication ; P = 0,053).

Les principales raisons soulevées pour ne pas mettre en œuvre le schéma 2x/j après la publication de l’essai CONVERT étaient les suivantes : problèmes logistiques (44 %), désagrément pour les patients (28 %) et absence d’une différence de survie sur le plan statistique entre les deux bras de l’essai CONVERT (19 %).

La mise à jour des recommandations relatives au CBPC de la Société européenne d’oncologie médicale (European Society for Medical oncology, ESMO) est attendue en 2020. Les auteurs ont déclaré qu’une deuxième enquête sur la pratique devrait être menée après la publication des recommandations.