La prise de statines est associée à une mortalité due au cancer du sein plus faible selon une cohorte suédoise

  • Borgquist S & al.
  • BMC Cancer
  • 11 janv. 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La prise de statines avant et après un diagnostic de cancer du sein était associée à un risque de 23 % et de 17 % plus faible de mortalité liée au cancer du sein, respectivement, dans une cohorte nationale suédoise.

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette cohorte observationnelle à grande échelle dispose d’une puissance statistique plus importante que la majorité des études précédentes pour détecter une association inverse entre la prise de statines et la mortalité due au cancer du sein.
  • Cette étude vient rejoindre un corpus important de données probantes observationnelles, mais avant de préconiser la prescription de statines aux patientes atteintes d’un cancer du sein, il est nécessaire de mener un essai contrôlé randomisé.

Protocole de l’étude

  • Une cohorte observationnelle, rétrospective, nationale (n = 20 559 patientes ayant reçu un diagnostic de cancer du sein), issue du Registre suédois du cancer (2005–2008), a été analysée.
  • Les informations concernant la prise de statines ont été obtenues auprès du Registre suédois des prescriptions.
  • Les informations concernant la mortalité ont été obtenues auprès du registre national suédois des causes de décès.
  • Financement : Conseil européen ; Conseil suédois pour la recherche ; Fondation suédoise pour la lutte contre le cancer.

Principaux résultats

  • La durée de suivi médiane était de 61,6 mois ; 2 669 décès liés au cancer du sein ont été identifiés.
  • La simvastatine était la statine la plus fréquemment prescrite (82–93 %).
  • Prise de statines avant le diagnostic :
    • La prise régulière de statines (comparativement à l’absence de prise ou à une prise irrégulière) était associée à un risque de 23 % plus faible de mortalité liée au cancer du sein (RR : 0,77 ; P = 0,014).
    • La prise élevée de statines (comparativement à l’absence de prise) était associée à un risque de 16 % plus faible de mortalité liée au cancer du sein (RR : 0,84 ; P = 0,022).
  • Prise de statines après le diagnostic :
    • La prise de statines (comparativement à l’absence de prise) était associée à un risque de 17 % plus faible de mortalité liée au cancer du sein (RR : 0,83 ; P = 0,001).

Limites

  • Étude observationnelle dans sa conception.