La prise de décision conjointe est sous-utilisée dans le cadre du dépistage du cancer du poumon

  • Goodwin JS & al.
  • JAMA Intern Med
  • 14 janv. 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Moins de 10 % des patients qui souscrivent à Medicare et qui font l’objet d’un dépistage du cancer du poumon par tomodensitométrie à faible dose (TDMFD) ont bénéficié de la visite de prise de décision conjointe (PDC) avant la TDMFD, et seuls 60,8 % des patients ayant bénéficié de cette visite ont fait l’objet d’une TDMFD en définitive.

Pourquoi est-ce important ?

  • Un taux élevé de dépistages faux positifs et de complications provoquées par un examen invasif ultérieur a poussé les Centres des services Medicare et Medicaid (Centers for Medicare & Medicaid Services, CMMS) à rendre obligatoires les visites de PDC distinctes, préalables au dépistage, afin que ce dernier soit remboursé.
  • Selon l’éditorial accompagnant l’étude, cette dernière vient appuyer les données probantes qui suggèrent que la mise en avant des dépistages par TDMFD doit être réévaluée.  

Protocole de l’étude

  • 19 021 bénéficiaires de Medicare ayant fait l’objet d’une TDMFD en 2016 ont été évalués.
  • Financement : Institut du Texas pour la prévention et le traitement du cancer (Cancer Prevention and Treatment Institute of Texas) ; NIH.

Principaux résultats

  • 9,0 % des patients ont bénéficié d’une visite de PDC distincte.
  • Les patients d’origine ethnique noire (RC : 0,76 ; IC à 95 % : 0,59–0,97), les femmes (RC : 0,88 ; IC à 95 % : 0,79–0,98) et les personnes ayant un plus haut niveau d’études (RC : 0,81 ; IC à 95 % : 0,68–0,96) étaient moins susceptibles de bénéficier d’une visite de PDC.
  • 60,35 % des patients ayant bénéficié d’une visite de PDC ont fait l’objet d’une TDMFD.
  • L’analyse multivariée a révélé que le fait d’être d’origine ethnique noire (risque relatif corrigé [RRc] : 0,81 ; IC à 95 % : 0,66–0,97) et de sexe féminin (RRc : 0,93 ; IC à 95 % : 0,86–0,99) était associé à un taux de TDMFD significativement plus faible après la visite de PDC.

Limites

  • La visite de PDC a pu être réalisée dans le cadre d’une autre consultation médicale, sans être enregistrée dans la base de données.