La prise d’aspirine à faible dose pendant plus de cinq ans est associée à une réduction du risque de cancer du poumon

  • Ye S & al.
  • JAMA Netw Open
  • 1 mars 2019

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’administration d’aspirine à faible dose pendant plus de cinq ans était associée à une légère réduction dépendant de la durée de traitement du risque de cancer du poumon incident, en particulier chez les personnes âgées et les personnes non diabétiques.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des études antérieures portant sur les bénéfices chimiopréventifs de l’aspirine à faible dose ont obtenu des résultats contradictoires.

Protocole de l’étude

  • 12 969 400 personnes âgées de 40 à 84 ans et issues de la base de données nationale coréenne d’informations sur la santé ont été analysées.
  • Le suivi était de 63 787 432,9 personnes-années.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • 0,5 % des personnes incluses ont développé un cancer du poumon.
  • Comparativement à l’absence de prise d’aspirine, la prise d’aspirine à faible dose pendant plus de cinq ans était associée de manière significative à une réduction du risque de cancer du poumon dépendant de la durée du traitement (RRc pour une prise pendant cinq à six ans : 0,96 ; RRc pour une prise pendant sept à huit ans : 0,94 ; RRc pour une prise pendant neuf ans : 0,89 ; P 
  • La prise à long terme d’aspirine à faible dose était associée de manière significative à une réduction du risque de cancer du poumon chez les personnes suivantes :
    • les personnes de 65 ans et plus (RRc pour une prise pendant cinq à six ans : 0,95 ; RRc pour une prise pendant sept à huit ans : 0,93 ; RRc pour une prise pendant neuf ans : 0,87 ; P 
    • les personnes non diabétiques (RRc pour une prise pendant cinq à six ans : 0,96 ; RRc pour une prise pendant sept à huit ans : 0,94 ; RRc pour une prise pendant neuf ans : 0,87 ; P 
  • La prise à long terme d’aspirine à faible dose était associée à une réduction du risque de cancer du poumon chez les femmes et les hommes, les personnes obèses et non obèses, et les fumeurs et les non-fumeurs.

Limites

  • Étude rétrospective avec une petite taille d’effet.