La prévalence des anticorps anti-SARS-CoV-2 aux États-Unis varie de 1 % à 7 %

  • Havers FP & al.
  • JAMA Intern Med
  • 21 juil. 2020

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les enquêtes de séroprévalence menées dans 10 États des États-Unis ou dans les zones métropolitaines indiquent que la prévalence estimée des anticorps anti-coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2) varie de 1 % à 7 % de la population.
  • Le nombre estimé d’infections qui en résulte a considérablement dépassé le nombre de cas rapportés (rapport de 10 pour 1).

Pourquoi est-ce important ?

  • La prévalence des infections est insuffisante pour établir une immunité collective.
  • La plupart des cas positifs présentent des symptômes insuffisants pour justifier la réalisation d’un test de dépistage d’une maladie à déclaration obligatoire ou sont asymptomatiques.

Méthodologie

  • Une analyse de la prévalence des anticorps dirigés contre la protéine de pointe du SARS-CoV-2 a été réalisée à partir d’échantillons sériques de convenance (N = 16 025 personnes), provenant de 10 régions géographiques des États-Unis, du 23 mars 2020 au 12 mai 2020.
  • Financement : Centres de contrôle et de prévention des maladies des États-Unis (Centers for Disease Control and Prevention, CDC).

Principaux résultats

  • La prévalence varie d’un faible taux de 1 % dans la région de la baie de San Francisco à un taux élevé de 6,9 % dans la ville de New York.
  • La prévalence parmi les tranches d’âge a varié de 7,5 % chez les 0–18 ans à 36,5 % chez les 65 ans et plus.
  • Le nombre estimé d’infections était au moins 10 fois supérieur au nombre de cas rapportés dans 7 des 10 régions géographiques.

Limites

  • Les régions du pays ne sont pas toutes représentées.