La première grossesse survient à la suite d’une greffe de l’utérus assistée par robot


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des scientifiques en Suède ont rapporté la première grossesse faisant suite à une greffe de l’utérus assistée par robot. 

La patiente avait fait l’objet de la greffe en 2017 dans le cadre d’un projet de recherche en cours sur la greffe de l’utérus par chirurgie assistée par robot à l’Académie Sahlgrenska de l’Université de Göteborg. Il est estimé que la femme devrait accoucher au printemps. 

Des chercheurs impliqués dans le projet ont affirmé avoir récemment pratiqué la 5e et la 6e greffes, sur un maximum de 10 greffes dans le cadre du projet. Les résultats à ce jour suggèrent que les changements apportés par la nouvelle technique affectent principalement la donneuse.

« Nous n’avons pas gagné autant de temps que nous le pensions, mais nous avons fait des avancées à d’autres niveaux. La donneuse perd moins de sang, le séjour à l’hôpital est plus court et la patiente se sent mieux après la chirurgie », a déclaré Mats Brännström, un professeur de gynécologie-obstétrique à l’Académie Sahlgrenska. « Je pense que la chirurgie robotique a un bel avenir dans ce domaine », a ajouté M. Brännström. 

À ce jour, un total de 13 bébés dans le monde sont nés à la suite d’une greffe de l’utérus. Suite à la naissance de huit nourrissons sous l’égide de la recherche menée par l’Académie Sahlgrenska, deux enfants sont nés aux États-Unis, un au Brésil, un en Serbie et un en Inde.