La polypharmacie est fréquente chez les adultes plus âgés et les adultes d’âge mûr atteints d’un diabète

  • Oktora MP & al.
  • Br J Clin Pharmacol

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La polypharmacie est fréquente chez les personnes plus âgées et les personnes d’âge mûr qui sont atteintes d’un diabète et s’est accrue chez les personnes âgées de 55 à 64 ans durant la période 2012–2016.
  • La prévalence de la prise de médicaments potentiellement inappropriés (MPI) a diminué chez les patients âgés de 65 ans ou plus, mais pas chez les patients plus jeunes.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’augmentation de la polypharmacie augmente le risque de préjudices liés aux médicaments.

Méthodologie

  • Une étude d’une base de données de prescriptions de médicaments de l’Université de Groningue a porté sur des personnes âgées de 45 ans ou plus traitées pour un diabète, avec des valeurs n allant de 27 845 en 2012 à 24 809 en 2016.
  • La prise de MPI a été évaluée à l’aide des critères de Beers pour les personnes âgées de 65 ans ou plus et des critères Prescrire de façon optimale dans le cadre des traitements destinés aux personnes d’âge mûr (PRescribing Optimally in Middle-aged People’s Treatments, PROMPT) pour les personnes âgées de 45 à 64 ans.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • La prévalence globale de la polypharmacie a augmenté, passant de 56,5 % en 2012 à 58,2 % en 2016 (Ptendance < 0,001).
  • En 2016, les prévalences de la polypharmacie en fonction de l’âge en années étaient les suivantes :
    • Âge de 65 ans ou plus : 66,2 %.
    • 55–64 ans : 50,3 %.
    • 45–54 ans : 36,9 %.
  • Augmentations absolues dans ces groupes d’âge :
    • Âge de 65 ans ou plus : 1,0 %.
    • 55–64 ans : 2,0 %.
    • 45–54 ans : 1,4 %.
    •  Ptendance linéaire < 0,001 pour toutes les valeurs.
  • Parmi les personnes âgées de 65 ans ou plus ayant recours à la polypharmacie, le pourcentage de celles prenant 1 MPI ou plus a diminué, passant de 28,0 % en 2012 à 24,9 % en 2016 (Ptendance linéaire < 0,001).
  • Pour le groupe d’âge des 45–64 ans toutefois, le pourcentage de patients prenant 1 MPI ou plus a augmenté, passant de 36,9 % à 37,8 % (Ptendance quadratique < 0,05).

Limites

  • Les nombres de MPI et les définitions des MPI étaient différents en fonction du groupe d’âge.
  • Les informations cliniques n’étaient pas disponibles dans la base de données de pharmacies.