La plupart des centres de dépistage du cancer du sein aux États-Unis ne respectent pas les lignes directrices

  • Patel NS & al.
  • JAMA Intern Med

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une nouvelle analyse suggère que la majorité des centres de dépistage du cancer du sein aux États-Unis ne respectent pas les lignes directrices nationales.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les lignes directrices du Groupe de travail des services préventifs des États-Unis (US Preventive Services Task Force, USPSTF) sur le dépistage par mammographie recommandent actuellement de commencer le dépistage à l’âge de 50 ans et de poursuivre par un dépistage tous les 2 ans.

Méthodologie

  • Des chercheurs ont analysé les recommandations fournies par 606 centres de dépistage du cancer du sein américains concernant la mammographie de dépistage.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • 487 centres proposaient des recommandations de dépistage sur leur site Internet à destination du public.
  • Sur les 431 centres qui recommandaient un âge auquel commencer le dépistage : 
    • 87,2 % recommandaient de commencer le dépistage à l’âge de 40 ans.
    • 8,1 % recommandaient de commencer le dépistage à l’âge de 45 ans.
    • 4,6 % recommandaient de commencer le dépistage à l’âge de 50 ans.
  • Sur les 429 centres qui recommandaient à la fois un âge auquel commencer le dépistage et un intervalle de dépistage :
    • 80,9 % recommandaient de commencer le dépistage à l’âge de 40 ans, avec un dépistage annuel.
    • 3,3 % recommandaient une mammographie une fois tous les deux ans (conformément aux lignes directrices de l’USPSTF).
    • 72,7 % recommandaient un dépistage annuel.
    • 12,1 % recommandaient un dépistage annuel ou tous les 2 ans.
    • 11,9 % recommandaient d’en discuter avec un médecin.
  • Aucune différence statistiquement significative n’a été observée entre les recommandations des centres affiliés et non affiliés à l’Institut national américain du cancer (National Cancer Institute, NCI).