La perfusion d’insuline pour la prise en charge de l’hyperglycémie montre un lien avec une amélioration des résultats du COVID-19

  • Sardu C & al.
  • Diabetes Care
  • 19 mai 2020

  • Par Miriam Tucker
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • En soins intensifs, la perfusion d’insuline pourrait aider à réduire la mortalité chez les patients atteints de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) et d’une hyperglycémie, même chez les patients non diabétiques.  

Pourquoi est-ce important ?

  • Aucune donnée antérieure n’est disponible au sujet des effets sur les résultats du COVID-19 d’un contrôle strict de la glycémie chez les patients atteints d’une hyperglycémie.

Protocole de l’étude

  • Une évaluation a été menée auprès de 59 patients hospitalisés présentant une forme modérée du COVID-19 (sans nécessité de ventilation).
  • À l’admission, 34 patients étaient normoglycémiques (taux inférieur ou égal à 7,77 mmol/l). Parmi eux, 8 avaient reçu un diagnostic de diabète au préalable.
  • 25 patients étaient hyperglycémiques (taux supérieur à 7,77 mmol/l). Parmi eux, 18 avaient reçu un diagnostic de diabète. 
  • Financement : Progetti di Ricerca di Interesse Nazionale.

Principaux résultats

  • Un événement du critère d’évaluation composite (la forme sévère de la maladie, l’admission en unité de soins intensifs [USI], le recours à la ventilation artificielle ou le décès) est survenu chez 13 patients (52 %) présentant une hyperglycémie à l’admission et chez 5 patients (14,7 %) présentant une normoglycémie à l’admission (P 
  • Parmi les 25 patients présentant une hyperglycémie, 15 ont reçu une perfusion d’insuline (11 patients diabétiques, 4 non diabétiques).
  • La glycémie moyenne durant l’hospitalisation était de 7,69 mmol/l avec la perfusion d’insuline et de 10,65 mmol/l sans la perfusion d’insuline (P 
  • Un événement du critère d’évaluation composite est survenu chez 5 patients (33 %) ayant reçu une perfusion d’insuline et chez 8 patients (80 %) n’ayant pas reçu une perfusion d’insuline (P 
  • Dans une analyse avec une correction en fonction des risques, le risque de mortalité (rapports de risque [RR]) dû à la forme sévère de la maladie s’étendant sur 18 jours était significativement plus faible :
    • en l’absence d’une hyperglycémie qu’en présence d’une hyperglycémie : 0,285 (P = 0,044) ; 
    • en l’absence d’un diabète qu’en présence d’un diabète : 0,172 (P = 0,004). 
  • Le risque de mortalité était plus élevé en l’absence d’une perfusion d’insuline qu’en présence d’une perfusion d’insuline : 7,542 (P = 0,027).

Limites

  • Petit échantillon.