La pentoxifylline administrée en préopératoire réduit la douleur après une appendicectomie laparoscopique

  • Nazemi S & al.
  • Pain Pract
  • 9 juin 2020

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients faisant l’objet d’une appendicectomie laparoscopique (AL) pour le traitement de l’appendicite aiguë, qui ont reçu de la pentoxifylline par voie orale en préopératoire, ont rapporté une douleur significativement moindre que ceux ayant reçu un placebo dans cet essai randomisé.
  • Le groupe pentoxifylline a également utilisé environ moitié moins de morphine que le groupe placebo.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’administration de pentoxifylline en préopératoire pourrait réduire l’utilisation d’opioïdes associée à la procédure.

Protocole de l’étude

  • Un essai clinique randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo a été mené.
  • 92 patients faisant l’objet d’une AL pour le traitement d’une appendicite aiguë ont reçu de la pentoxifylline en préopératoire (n = 46) ou un placebo (n = 46) 1 heure avant la chirurgie.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Les scores de douleur à l’échelle visuelle analogique (moyenne ± écart-type) après la chirurgie étaient significativement plus faibles avec la pentoxifylline qu’avec le placebo :
    • après 1 heure : 3,36 ± 1,28, contre 5,82 ± 2,08 (P 
    • après 24 heures : 2,19 ± 0,49, contre 3,13 ± 0,66 (P 
  • L’intensité de la douleur durant la toux (moyenne ± écart-type) était significativement plus faible après la chirurgie avec la pentoxifylline qu’avec le placebo :
    • après 1 heure : 4,80 ± 2,10, contre 6,20 ± 2,50 (P = 0,004) ;
    • après 24 heures : 2,65 ± 1,90, contre 4,10 ± 2,60 (P = 0,003).
  • Le groupe placebo a utilisé significativement plus de morphine après la chirurgie (moyenne ± écart-type), par rapport au groupe pentoxifylline (14,22 ± 6,33, contre 7,93 ± 4,25 mg ; P 
  • L’hyperalgésie dynamique était significativement plus importante (moyenne ± écart-type) avec le placebo qu’avec la pentoxifylline (3,80 ± 1,82, contre 7,43 ± 2,38 cm2 ; P 

Limites

  • Aucune donnée sur l’intensité de la douleur préopératoire.