La participation à une « école cardiaque » pourrait réduire de moitié la mortalité suite à un premier infarctus du myocarde


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le fait de participer à une école cardiaque durant la réadaptation cardiaque est associé à une réduction de près de la moitié de la mortalité toutes causes confondues et de la mortalité d’origine cardiovasculaire suite à un premier infarctus du myocarde (IM). C’est ce que suggère une nouvelle recherche publiée dans la revue European Journal of Preventive Cardiology.

En Suède, la quasi-totalité des patients sont invités à participer à une école cardiaque après un premier IM. Les principales composantes de cette école cardiaque sont des consultations individuelles et des séances de groupe centrées sur les risques liés au mode de vie et les risques modifiables.

Dans cette dernière étude, les chercheurs ont estimé l’association entre la participation à une école cardiaque et la mortalité toutes causes confondues et la mortalité d’origine cardiovasculaire, deux et cinq ans après une hospitalisation pour un premier IM, en s’appuyant sur des registres populationnels interconnectés. L’étude a inclus 47 907 patients ayant subi leur premier IM en 2006–2015 et s’étant rendus par la suite à leur première visite de suivi de réadaptation cardiaque. 

L’étude a révélé que la participation à l’école cardiaque était associée à un risque nettement plus faible de mortalité toutes causes confondues (rapport de risque [RR] à 2 ans : 0,53 ; IC à 95 % : 0,44–0,64 ; RR à 5 ans : 0,62 ; IC à 95 % : 0,55–0,69) et de mortalité d’origine cardiovasculaire (RR à 2 ans : 0,50 ; IC à 95 % : 0,38–0,65 ; RR à 5 ans : 0,57 ; IC à 95 % : 0,47–0,69). Les résultats se sont avérés constants dans plusieurs analyses de sensibilité. 

Les auteurs ont déclaré que les résultats justifient la poursuite des recherches par le biais d’essais randomisés disposant d’une puissance statistique adéquate.