La PA joue un rôle médiateur dans le cadre du déclin cognitif associé à l’origine ethnique plus tard au cours de la vie

  • JAMA Neurol

  • Par Emily Willingham, PhD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients d’origine ethnique noire présentent des déclins cognitifs globaux plus rapides, par rapport aux patients d’origine ethnique blanche, et la pression artérielle (PA) systolique joue un rôle médiateur dans l’association, selon les résultats de cette analyse de cohorte combinée.
  • Ces résultats indiquent des disparités sociales systémiques en matière de soins de santé, mais les auteurs de l’étude ont seulement apporté des corrections pour prendre en compte le niveau d’éducation et non pas le statut socio-économique ou d’autres facteurs socioculturels.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les patients d’origine ethnique noire doivent faire l’objet d’une attention particulière afin d’améliorer leur contrôle de la PA au moyen des traitements accessibles, en comprenant que, sans parvenir à ce contrôle, une augmentation du risque cardiovasculaire et d’autres risques est possible.

Principaux résultats

  • L’age moyen lors de l’évaluation cognitive à l’inclusion était de 59,8 ans (l’intervalle était cependant large : 5–95 ans).
  • 80,1 % des patients de la cohorte combinée étaient d’origine ethnique blanche.
  • La cognition globale et la mémoire ont décliné plus rapidement chez les participants d’origine ethnique noire que chez ceux d’origine ethnique blanche (P = 0,004 et P 
  • La fonction exécutive a cependant décliné plus lentement chez les participants d’origine ethnique noire, par rapport aux patients d’origine ethnique blanche (P 
  • Chaque augmentation de 10 mmHg de la PA systolique cumulée en fonction du temps a été associée à des baisses rapides de la totalité des 3 mesures cognitives.
  • Lorsque les auteurs ont apporté des corrections pour prendre en compte la PA systolique, les différences entre les participants d’origine ethnique noire et blanche concernant le déclin cognitif ont disparu.
  • Les différences concernant le déclin de la mémoire et de la fonction exécutive ont varié légèrement, mais sont restées significatives.

Protocole de l’étude

  • Les données combinées issues de 5 cohortes aux États-Unis, totalisant 19 378 participants, ont été analysées.
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health, NIH) ; autres.

Limites

  • Les corrections apportées concernaient les années d’études mais pas les variables socio-économiques, les symptômes de dépression, ce qui laisse une place considérable à la présence de facteurs de confusion.