La nifédipine est associée à un risque accru d’arrêt cardiaque soudain


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’utilisation de nifédipine à dose élevée pourrait accroître le risque d’arrêt cardiaque hors hôpital (ACHH), selon les résultats du Réseau européen contre les arrêts cardiaques soudains (European Sudden Cardiac Arrest Network, ESCAPE-NET), présentés ce week-end à l’occasion de l’édition 2019 de la conférence de l’Association européenne du rythme cardiaque (European Heart Rhythm Association). 

S’appuyant sur les données du Registre néerlandais d’études sur la réanimation d’Amsterdam (ARREST) pour la période 2005–2011 et du Registre danois des arrêts cardiaques (DANCAR) pour la période 2001–2014, des chercheurs ont examiné si la nifédipine et l’amlodipine, des dihydropyridines largement utilisées, sont associées à un risque accru d’ACHH. 

L’étude a révélé que, au moment de l’enquête, l’utilisation de nifédipine à dose élevée (supérieure ou égale à 60 mg/jour), mais pas l’utilisation de nifédipine à faible dose (inférieure à 60 mg/jour), était associée de façon significative à un risque accru d’ACHH, par rapport à la non-utilisation de dihydropyridines, avec un rapport de cotes de 1,5 dans le registre ARREST et de 1,5 dans le registre DANCAR. La nifédipine à dose élevée a également été associée à un risque accru d’ACHH, par rapport à une dose d’amlodipine, quelle qu’elle soit, avec des rapports de cotes de 2,3 et de 1,6 dans les registres ARREST et DANCAR, respectivement. Aucun risque n’a été associé avec l’amlodipine.

Le Dr Hanno Tan, responsable du projet ESCAPE-NET et cardiologue au Centre médical universitaire d’Amsterdam aux Pays-Bas, a appelé à la prudence lors de l’interprétation de ces résultats. « Ces résultats doivent être reproduits dans d’autres études avant que les médecins ne prennent des mesures », a-t-il déclaré.