La mortalité liée au cancer du poumon est plus faible avec un dépistage par TDM volumique

  • de Koning HJ & al.
  • N Engl J Med
  • 29 janv. 2020

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients de sexe masculin à risque élevé de cancer du poumon qui font l’objet d’un dépistage par tomodensitométrie (TDM) volumique présentent un taux de mortalité liée au cancer du poumon plus faible, comparativement à ceux qui ne font pas l’objet d’un tel dépistage.

Pourquoi est-ce important ?

  • La plupart des cas de cancer du poumon détectés lors du dépistage dans cette étude ont été diagnostiqués comme des cancers de stade I, tandis que les diagnostics au stade IV sont généralement plus fréquents.

Protocole de l’étude

  • Des fumeurs actuels ou anciens, de sexe masculin, âgés de 50 à 74 ans et inclus dans l’essai NELSON, ont été affectés de manière aléatoire pour faire l’objet d’une TDM volumique (n = 6 583) à T0 (inclusion), à l’année 1, à l’année 3 et à l’année 5,5, ou pour ne faire l’objet d’aucun dépistage (n = 6 612).
  • La durée de suivi minimale était de 10 ans.
  • Financement : Société néerlandaise du cancer ; autres.

Principaux résultats

  • Le taux de dépistage était de 90,0 % dans le groupe dépistage.
  • Dans l’ensemble, un dépistage positif avait une valeur prédictive positive de 43,5 %.
  • Un second dépistage a été nécessaire chez 9,2 % des patients.
  • 58,6 % des cancers du poumon détectés par dépistage étaient de stade I, et 9,4 % étaient de stade IV.
  • L’incidence cumulée du cancer du poumon à 10 ans était de 5,58 cas pour 1 000 personnes-années dans le groupe dépistage, contre 4,91 cas pour 1 000 personnes-années dans le groupe témoin (rapport de taux [RT] : 1,14 ; IC à 95 % : 0,97–1,33).
  • Le RT cumulé global de décès lié au cancer du poumon à 10 ans était de 0,76 (IC à 95 % : 0,61–0,94).

Limites

  • Le taux élevé de dépistage par TDM pourrait être le résultat d’un biais de sélection.