La mortalité due au CCR diminue plus lentement dans la population d’origine hispanique

  • Oncotarget

  • de Kelli Whitlock Burton
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les taux de mortalité due au cancer colorectal (CCR) diminuent bien plus lentement chez les patients d’origine hispanique, par rapport aux patients d’origine ethnique blanche non hispanique (BNH).

Pourquoi est-ce important ?

  • Des études suggèrent que les patients d’origine hispanique présentent un taux inférieur de dépistage ainsi qu’un taux supérieur de diagnostic à un stade avancé.

Conception de l’étude

  • Décès dus au CCR provenant de la base de données Surveillance, épidémiologie et résultats finaux (Surveillance, Epidemiology, and End Results).
  • Financement : Institut national du cancer (National Cancer Institute).

Principaux résultats

  • Parmi les 48 316 décès dus au CCR au total, 5 547 concernaient des patients d’origine hispanique.
  • Entre 2000 et 2011, la mortalité due au CCR a diminué de 15,1 % chez les patients d’origine ethnique BNH, mais elle a diminué de seulement 5,9 % chez les patients d’origine hispanique.
  • Le taux de mortalité due à la maladie localisée a augmenté de 3,3 % chez les patients d’origine hispanique en 2000–2011, mais il a diminué de 10,9 % chez les patients d’origine ethnique BNH.
  • La mortalité due à la maladie régionale a diminué de 20,1 % chez les patients d’origine ethnique BNH, mais elle a diminué de seulement 6,6 % chez les patients d’origine hispanique.  

Limites

  • Aucune donnée sur les informations du traitement.