La migraine est associée à un risque de SCI plus que doublé

  • Wongtrakul W & al.
  • Eur J Gastroenterol Hepatol
  • 18 janv. 2021

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les personnes ayant un antécédent de migraine sont plus de deux fois plus susceptibles de présenter un syndrome du côlon irritable (SCI) que les personnes sans antécédent de la sorte.

Pourquoi est-ce important ?

  • Bien que des études antérieures aient suggéré une prévalence plus élevée du SCI chez les patients souffrant de migraine, l’ampleur de l’association varie largement selon les études.

Méthodologie

  • Une méta-analyse et une revue systématique ont été réalisées à partir de 11 études portant sur 28 336 patients souffrant de migraine et 1 535 758 participants sans migraine.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • La probabilité de SCI (rapports de cotes [RC] ; IC à 95 %) était significativement plus élevée en présence de migraines qu’en leur absence :
    • Dans l’ensemble : 2,49 (2,22–2,78).
    • Migraine avec aura : RC combiné de 3,03 (1,72–5,35).
    • Migraine sans aura : RC combiné de 2,20 (1,49–3,25).
  • Les auteurs ont émis l’hypothèse que les mécanismes d’augmentation de l’incidence du SCI chez les personnes souffrant de migraines pourraient être liés à une dysbiose intestinale résultant d’un dérèglement de l’axe intestin-cerveau, de modifications de la signalisation de la sérotonine/5-hydroxytryptamine ou de facteurs de risque du SCI et de la migraine, tels que la dépression, l’anxiété, le trouble du stress post-traumatique et la fibromyalgie.

Limites

  • Biais de publication possible.