La metformine est associée à une réduction du risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge chez les patients diabétiques


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une nouvelle recherche suggère que la metformine pourrait réduire le risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) chez les patients atteints d’un diabète de type 2 (DT2). 

Dans le cadre de l’étude, les chercheurs se sont penchés sur les données issues de près de 70 000 patients inclus dans la base de données de recherche de l’assurance maladie nationale de Taïwan ayant reçu un diagnostic de DT2 entre 2001 et 2013. L’hypothèse des chercheurs était la suivante : étant donné que la metformine supprime l’inflammation et le stress oxydatif, elle pourrait également protéger contre la DMLA. Ils ont donc comparé les données de 45 524 patients ayant pris de la metformine et 22 681 patients n’en ayant pas pris afin d’évaluer le risque de DMLA ultérieure. 

Après 13 ans de suivi, les chercheurs ont identifié un risque significativement plus faible de DMLA dans le groupe metformine que dans le groupe comparateur (RR : 0,53). 

« Notre étude est la première à mettre en lumière l’effet protecteur de la metformine sur le développement de la DMLA », a déclaré l’investigateur principal, le Dr Yu-Yen Chen. « Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour déterminer par quel mécanisme la metformine protège contre le développement de la DMLA, il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’une découverte formidable pour les patients à risque. »

Cette recherche a été présentée lors de la 122e réunion annuelle de l’Académie américaine d’ophtalmologie (American Academy of Ophthalmology), organisée le week-end dernier (26–30 octobre).