La mastectomie, une option pour les femmes présentant un risque élevé de cancer du sein

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement
Dans une tribune publiée au New York Times, Angelina Jolie révèle avoir subi une double mastectomie pour prévenir un risque très élevé de cancer du sein et des ovaires. L'actrice américaine est en effet porteuse de la mutation BRCA1, qui porte le risque à 70% pour une femme d'avoir un cancer du sein à 70 ans. L'ablation des seins et éventuellement des ovaires pour réduire le risque de cancer a pourtant suscité pendant longtemps une grande ambivalence chez les médecins et les femmes. Il a fallu attendre la publication de plusieurs études scientifiques démontrant la réduction du risque de cancer du sein grâce à une telle stratégie pour lever ces hésitations. L'intervention n'est aujourd'hui proposée qu'à des femmes présentant des mutations au niveau du gène BRCA1 et du gène BRCA2. Ce dernier majore les risques de 50% pour le cancer du sein et 20% pour celui de l'ovaire. L'étude américaine de référence a été publiée en septembre 2010 sur 2.482 patientes porteuses de ces mutations. E...