La mammographie 3D démontre un bénéfice dans la stadification du cancer du sein

  • Fontaine M & al.
  • Radiology
  • 9 avr. 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’ajout d’une tomosynthèse mammaire numérique (TMN, également appelée mammographie 3D) à une mammographie numérique (MN) permet d’améliorer la détection d’une maladie ipsilatérale et controlatérale au cours de la stadification d’un cancer du sein nouvellement diagnostiqué.

Pourquoi est-ce important ?

  • La TMN a démontré un bénéfice dans le dépistage du cancer, mais les données concernant la TMN d’appoint pendant la stadification d’une maladie déjà détectée sont limitées.
  • Ce bénéfice est limité aux femmes présentant une faible densité mammaire.

Protocole de l’étude

  • Quatre radiologues ont examiné de manière indépendante les images de MN et de MN + TMN issues de 166 patientes atteintes d’un cancer du sein et âgées de plus de 40 ans (âge moyen : 59,5 ± 11 ans), qui présentaient des lésions de catégorie 4 ou 5 selon
    le Système de données et de rapport d’imagerie du sein (Breast Imaging Reporting and Data Systems, BI-RADS)
    à la mammographie.
  • Une IRM mammaire et des vérifications pathologiques ont été utilisées comme méthodes de référence.
  • Financement : Hologic France.

Principaux résultats

  • L’association MN + TMN (comparativement à la MN) a obtenu une sensibilité plus élevée pour le diagnostic des lésions multicentriques (51 % contre 37 % ; P = 0,002) et des lésions ipsilatérales supplémentaires (52 % contre 44 % ; P = 0,007).
  • L’association MN + TMN (comparativement à la MN) a offert une meilleure performance diagnostique pour l’évaluation du cancer du sein bilatéral (aire sous la courbe de la fonction d’efficacité du récepteur [ASC] : 0,74 contre 0,67 ; P = 0,02).
  • L’association MN + TMN (comparativement à la MN) a offert une meilleure performance diagnostique (uniquement en cas de densité mammaire faible) pour l’évaluation des lésions ipsilatérales (ASC : 0,74 contre 0,70 ; P = 0,04) et controlatérales (0,76 contre 0,68 ; P = 0,02).

Limites

  • Surestimation possible de la sensibilité de l’imagerie pour le diagnostic des tumeurs initiales.