La maladie cœliaque en début de vie est associée à un risque accru d’épilepsie

  • Canova C & al.
  • Eur J Neurol
  • 29 janv. 2020

  • Par Susan London
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les enfants, les adolescents et les jeunes adultes atteints d’une maladie cœliaque présentaient un risque d’épilepsie plus que doublé dans cette étude de cohorte rétrospective.

Pourquoi est-ce important ?

Principaux résultats

  • L’épilepsie a été diagnostiquée chez :
    • 2,6 % des personnes atteintes d’une maladie cœliaque, contre 
    • 1,3 % des personnes non atteintes d’une maladie cœliaque.
    • Rapport de cotes corrigé [RCc] : 2,03 (IC à 95 % : 1,33–3,10).
  • Augmentation du risque d’épilepsie :
    • significative avant le diagnostic de maladie cœliaque : RCc de 2,29 (IC à 95 % : 1,33–3,94) ;
    • non significative après le diagnostic de maladie cœliaque : RRc de 1,96 (IC à 95 % : 0,95–4,02).
  • Le pic relatif au nombre de diagnostics d’épilepsie réalisés au cours de la période à laquelle le diagnostic de la maladie cœliaque a été posé n’a pas expliqué le risque accru.
  • Interaction en fonction du sexe (P 
  • risque accru pour les filles : RCc de 2,23 (IC à 95 % : 1,30–3,82) ;
  • absence de risque accru pour les garçons : RCc de 1,79 (IC à 95 % : 0,89–3,60).
  • L’association entre la maladie cœliaque et l’épilepsie a perduré dans les analyses de sensibilité.
  • Protocole de l’étude

    • Une étude de cohorte rétrospective italienne a été menée, portant sur 1 215 jeunes atteints d’une maladie cœliaque et sur 6 075 participants indemnes appariés selon l’âge et le sexe, tous nés durant la période 1989–2011.
    • Critère d’évaluation principal : l’épilepsie (définie par un diagnostic hospitalier ou des ordonnances).
    • Financement : Université de Padoue.

    Limites

    • Manque d’informations sur la présentation de la maladie cœliaque et sa gravité.
    • L’observance du régime sans gluten et l’effet de ce régime ne sont pas connus.
    • Aucune donnée n’a été rapportée sur la réponse aux médicaments antiépileptiques.