La HAS recommande le test HPV chez les femmes de plus de 30 ans


  • Serge Cannasse
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Alors que le cancer du col de l’utérus est responsable de plus de 1.000 décès par an et que son incidence annuelle dépasse 3.000 cas, son dépistage reste très insuffisant, avec un taux d’environ 60%. La HAS (Haute Autorité de Santé) propose une nouvelle stratégie pour l’améliorer, reposant sur le test HPV ( Human Papilloma Virus ). Réalisé à partir d’un prélèvement cervico-utérin, ce test recherche la présence d’ADN du virus HPV dans les cellules.

La HAS maintient sa recommandation de 2010 d’un dépistage chez toutes les femmes de 25 à 65 ans, vaccinées ou non, mais propose de remplacer l’examen cytologique par le test HPV chez les femmes de plus de 30 ans en première intention. Chez elles, il est en effet plus efficace. En revanche, chez les femmes de moins de 30 ans, le test n’est pas recommandé, car les infections transitoires par le HPV sont très fréquentes.

Pour la HAS, le test HPV a deux autres avantages en plus de sa supériorité d’efficacité. En cas de test négatif, il permet d’allonger l’intervalle entre deux dépistages à 5 ans, au lieu de 3 pour l’examen cytologique. Le prélèvement peut être effectué par les femmes elles-mêmes. L’agence propose d’expérimenter la fourniture de kits chez celles qui ne se font pas dépister régulièrement ou qui sont éloignées du système de soins.

Pour que cette stratégie soit efficace, l’agence propose aux pouvoirs publics trois types de mesures :

  • La mise en place d’un système d’assurance qualité, avec notamment une accréditation des laboratoires de biologie médicale.

  • Des actions de communication en direction des femmes concernées et des professionnels de santé.

  • Une prise en charge intégrale de la réalisation tous les 5 ans du test HPV pour toutes les femmes de 30 à 65 ans, par l’Assurance maladie et sans avance de frais.