La France se classe première sur 45 pays européens concernant l’accès à la contraception

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

Des efforts accrus sont nécessaires pour améliorer l’accès à la contraception en Europe selon les auteurs d’un nouveau projet intitulé l’Atlas de la contraception.

Développé par le Forum parlementaire européen sur la population et le développement (European Parliamentary Forum on Population & Development, EPF) en partenariat avec l’entreprise Third-i, le projet attribue un score à 45 pays d’Europe concernant l’accès à des moyens de contraception, à des consultations de planning familial et à des informations en ligne.

Selon les résultats du projet, la France est le premier pays pour l’accès à la contraception en Europe, suivie du Royaume-Uni et de la Belgique. Les pays de l’Union européenne dominent les 10 premières places ; six États membres de l’UE figurent toutefois parmi les pays affichant les plus mauvaises performances, notamment la Bulgarie et la Grèce. Onze pays sont dotés d’un site Internet financé par le gouvernement « très satisfaisant » ou « excellent » contenant des informations sur les différents types de contraception. En revanche, six pays ne possèdent aucun site Internet fournissant d’informations sur les contraceptifs.

L’EPF a déclaré que des améliorations sont nécessaires en matière d’accès à la contraception. « L’accès à la contraception devrait être une préoccupation essentielle des gouvernements pour renforcer l’autonomie des individus à planifier leur famille et leur vie. Nous avons pourtant constaté que pour la totalité des pays étudiés, des efforts accrus visant à améliorer cet accès doivent être mis en œuvre », a commenté Neil Datta, secrétaire de l’EPF.