La France compte 4% d'enfants diabétiques de type 1 supplémentaires tous les ans !

  • Piffaretti C & al.
  • Diabetes Res Clin Pract
  • 12 nov. 2018

  • de Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

Les résultats de cette étude montrent que l’incidence du diabète de type 1 aurait augmenté de 4% par an entre 2010 et 2015 chez les enfants qui vivent en France. Avec un taux d’incidence standardisé de diabète de type 1 chez les enfants âgés de 6 mois à 14 ans de 19,3/100.000 personnes-années en 2015, la France serait positionnée à un niveau d’incidence élevé selon le groupe de projection Diamond établi en 2000. L’étude Eurodiab menée entre 1989 et 2003 avait prédit une augmentation des cas incidents de diabète de type 1 chez les moins de 15 ans en Europe de +63% entre 2005 et 2020. Ces données sont cohérentes avec l’augmentation de l’incidence du diabète de type 1 de 28% entre 2010 et 2015 mise en évidence dans la présente étude. Par ailleurs, ses résultats ne montrent pas de différence significative d’incidence entre les garçons et les filles contrairement à d’autres données de la littérature soulignant un sur-risque chez le garçon. Cette forte augmentation ne peut s’expliquer uniquement par des modifications de susceptibilité génétique. Des experts évoquent notamment des interactions avec certains facteurs environnementaux.

Pourquoi cette étude a-t-elle été menée ?

Sur la base de données des années 1990, la France était décrite comme un pays à risque intermédiaire de diabète de type 1. Cette étude a pour objectif d’actualiser ces chiffres en évaluant l’évolution de l’incidence de la maladie chez l’enfant entre 2010 et 2015 à partir des données des bases administratives de santé SNIIRAM (Système national d’information inter-régimes de l’assurance maladie) et PMSI (Programme de médicalisation des systèmes d’information).

Méthodologie

L’algorithme utilisé permettait d’identifier les nouveaux cas de diabète de type 1 à partir d’une hospitalisation d’au moins 2 jours, chez les enfants de 6 mois à 14 ans recevant un diagnostic de diabète et au moins un traitement par insuline dans les 12 mois qui suivaient la première hospitalisation.

Principaux résultats

En 2015, 2.286 cas de diabète de type 1 ont été nouvellement diagnostiqués chez les enfants de 6 mois à 14 ans. Le ratio garçons/fille était de 1,10. Ainsi, l’incidence annuelle brute du diabète de type 1 dans cette tranche d’âge était de 19,1/100.000 personnes-années (19,6 chez les garçons et 18,7 chez les filles). L’incidence annuelle brute était de 14,2, 19,4, 23,1/100.000 personnes-années chez ceux âgés respectivement de 6 mois à 4 ans, de 5 ans à 9 ans et de 10 ans à 14 ans.

Au total, 12.067 nouveaux cas de diabète de type 1 ont été identifiés en France chez l’enfant entre 2010 et 2015. L’âge médian au diagnostic était de 8 ans. Le taux d’incidence annuel a augmenté entre 2010 et 2015, passant de 15,4 à 19,1/100.000 personnes-années. Cette tendance a été observée pour les deux sexes (passant respectivement pour la même période de 15,8 à 19,6 chez les garçons et de 15,0 à 18,7 chez les filles) et quelle que soit la tranche d’âge (allant de 11,7 à 14,2 chez les 6 mois-4 ans, de 15,9 à 19,4 pour les 5-9 ans et de 18,2 à 23,1 pour les 10-14 ans). Ainsi, l'évolution annuelle était de 4,0%, sans différence significative entre les sexes et les groupes d’âges.

Principales limitations

Bien que l’algorithme ait été établi à partir de critères sélectifs, les données n’ont pas été confirmées par une évaluation clinique.