La flambée d’Ebola se propage dans un secteur à haut risque


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

La flambée d’Ebola en République démocratique du Congo s’est propagée vers le sud dans un secteur à haut risque pour la sécurité selon l’Organisation mondiale de la Santé.

Dans sa dernière mise à jour sur la flambée de la maladie, l’OMS a indiqué que la flambée s’était propagée jusqu’à la zone sanitaire de Kayina et que des équipes travaillaient activement à renforcer la confiance de la communauté et à intensifier les activités de riposte dans la région. 

Cette propagation intervient alors que l’organisation a signalé une hausse du nombre de cas d’Ebola rapportés ces dernières semaines. Ces augmentations ont été particulièrement notables dans la zone sanitaire de Katwa, où les équipes de riposte ont été confrontées à des poches de méfiance au sein de la communauté, est-il indiqué. 

Au 22 janvier 2019, 713 cas de maladie à virus Ebola ont été dénombrés, dont 439 décès. Plus de 100 cas ont été rapportés dans 13 zones sanitaires entre le 2 janvier et le 22 janvier, et 61 agents de santé ont été infectés à ce jour. 

L’OMS a souligné que le risque de propagation nationale et régionale est très élevé et qu’il est important que les provinces et les pays voisins renforcent les activités de surveillance et de préparation. « Le Comité d’urgence du Règlement sanitaire international (RSI 2005) a indiqué que le fait de ne pas intensifier ces activités de préparation et de surveillance entraînerait une détérioration de la situation et favoriserait la propagation », a ajouté l’OMS.