La flambée d’Ebola reste « dangereuse et imprévisible » affirment l’OMS et l’ONU


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Les autorités ont averti que la flambée d’Ebola en République démocratique du Congo (RDC) reste « dangereuse et imprévisible », mais que les nouvelles mesures visant à surmonter les difficultés rencontrées dans la riposte ont eu un impact positif. 

Les commentaires de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du département des opérations de maintien de la paix de l’Organisation des Nations unies (ONU) font suite à une mission conjointe menée en RDC la semaine dernière afin d’évaluer la flambée. 

Les équipes de riposte à Ebola ont été confrontées à un certain de nombre de difficultés sur le terrain, mais les autorités ont déclaré que la mission de l’ONU pour la stabilisation en RDC, MONUSCO, a récemment adopté une approche active face aux groupes armés qui a contribué à « une période de calme » dans la ville de Beni en RDC orientale, l’épicentre de la flambée. Les responsables ont également davantage recours à la surveillance de proximité grâce à laquelle les membres des communautés sont formés à mener des activités de recherche des contacts dans les zones difficiles d’accès aux autres personnes.

« Le fait que nous ayons réussi jusqu’ici à empêcher la propagation d’Ebola dans les pays voisins témoigne du travail sans relâche et de la détermination du personnel de tous les partenaires impliqués », a déclaré le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. « Aussi complexe et difficile que soit cette flambée, je suis convaincu qu’en travaillant ensemble avec le ministère de la Santé, MONUSCO et l’ensemble de nos partenaires, nous pourrons y mettre un terme. »