La flambée d’Ebola en République démocratique du Congo est-elle hors de contrôle ?


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Médecins Sans Frontières (MSF) a relevé avec grande inquiétude que la flambée d’Ebola en République démocratique du Congo (RDC) n’est pas sous contrôle et a appelé à des efforts visant à changer la direction prise par la riposte. 

L’organisation a affirmé que la profonde méfiance des communautés s’est traduit, en dépit d’une réponse rapide et de grande envergure à la flambée, par le fait que les personnes ne viennent tout simplement pas se faire traiter. « Nous avons une contradiction frappante : d’un côté, une riposte rapide et de grande envergure à la flambée avec l’emploi de nouveaux outils médicaux comme des vaccins et des traitements qui montrent des résultats prometteurs lorsque les personnes viennent se faire traiter de manière précoce, et, d’un autre côté, des personnes atteintes de la maladie à virus Ebola qui décèdent sur leur lieu de vie et qui ne font pas suffisamment confiance à la riposte à Ebola pour venir consulter », a déclaré la présidente internationale de MSF, le Dr Joanne Liu.

Pour remédier à cette situation, MSF a indiqué que la riposte nécessite d’être plus centrée sur les patients et les communautés. « Ebola est une maladie cruelle qui génère la peur et qui isole les patients, les familles et les soignants », a déclaré le Dr Joanne Liu. « Les patients doivent être traités en tant que tels et non pas considérés comme une sorte de menace biologique. »

L’avertissement intervient alors que les derniers chiffres montrent qu’en date du 5 mars, 907 cas d’Ebola avaient été rapportés dont 569 décès.