La fidaxomicine en première intention permet de prévenir efficacement la récidive de C. difficile

  • Escudero-Sánchez R & al.
  • Infection
  • 8 janv. 2021

  • Par Liz Scherer
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La fidaxomicine est hautement efficace pour prévenir la récidive de Clostridioides difficile (C. difficile), en particulier lorsqu’elle est utilisée en traitement de première intention.

Pourquoi est-ce important ?

  • Évitez d’utiliser la fidaxomicine chez les patients âgés de 85 ans ou plus ou chez ceux ayant des antécédents de récidives multiples.

Principaux résultats

  • 244 patients ; âge médian : 70 ans (intervalle interquartile : 56,5–83,0).
    • 39,3 % des patients ont reçu de la fidaxomicine pour un premier épisode d’infection.
    • 38,9 % des patients ont reçu de la fidaxomicine pour un second épisode d’infection.
    • 21,7 % des patients ont reçu de la fidaxomicine pour un troisième épisode d’infection ou un épisode d’infection ultérieur.
  • Caractéristiques des patients recevant un traitement pour un premier épisode d’infection, par rapport à ceux recevant un traitement pour un second épisode, un troisième épisode ou un épisode ultérieur :
    • Les patients étaient plus jeunes : 59,9 ans, contre 72,8 ans et 74,7 ans.
    • Infection sévère : 52,1 %, contre 34,7 % et 28,3 %.
  • Dans l’ensemble, 19,7 % des patients avaient présenté une récidive à la semaine 12.
  • 6,5 % des patients traités pour un premier épisode avaient présenté une récidive à la semaine 8. 
  • 9,7 % des patients avaient présenté une récidive à la semaine 12.
  • À la semaine 8 :
    • 16,3 % des patients avaient présenté un second épisode.
    • 26,4 % des patients avaient présenté un troisième épisode ou un épisode ultérieur.
  • À la semaine 12 :
    • 20,7 % des patients avaient présenté un second épisode.
    • 35,8 % avaient présenté un troisième épisode ou un épisode ultérieur.
  • À l’analyse multivariée, le risque de récidive (rapports de risque [RR]) augmentait avec :
    • un âge de 85 ans ou plus : 2,30 (P = 0,01) ; 
    • la survenue d’épisodes antérieurs : 2,58 (P = 0,01).
  • Sécurité d’emploi : 2,5 % des patients avaient présenté des effets indésirables liés au médicament, tous d’intensité légère.

Méthodologie

  • Une analyse de cohorte multicentrique et rétrospective a été réalisée en Espagne.
  • Financement : aucun.

Limites

  • Il s’agissait d’une étude rétrospective.
  • L’étude était limitée à quatre centres.