La FDA autorise un schéma de première intention à base de pembrolizumab dans le cadre du CPNPC épidermoïde


  • David Reilly
  • Oncology drug update
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le 30 octobre 2018, la FDA a autorisé le pembrolizumab, en association avec le carboplatine et le paclitaxel ou le nab-paclitaxel, dans le traitement de première intention du CPNPC épidermoïde métastatique.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le CPNPC épidermoïde représente jusqu’à 30 % des cancers du poumon et est associé à une moins bonne survie que le CPNPC non épidermoïde.  

Protocole de l’étude

  • Cette autorisation s’appuie sur les résultats de l’étude KEYNOTE-407, menée auprès de 559 patients atteints d’un CPNPC épidermoïde métastatique, quel que soit le statut de la tumeur en termes d’expression de PD-L1, qui n’avaient reçu aucun traitement systémique antérieur pour la maladie métastatique.
  • 278 patients ont reçu le schéma d’association à base de pembrolizumab mentionné ci-dessus, et 281 ont reçu un placebo et une chimiothérapie.
  • Financement : MSD.

Principaux résultats

  • Le taux de réponse globale (TRG) était de 58 % avec le pembrolizumab, contre 35 % avec le placebo (différence : 23,6 % ; IC à 95 % : 9,9–36,4 % ; P = 0,0008).
  • La SSP médiane était de 6,4 mois avec le pembrolizumab, contre 4,8 mois avec le placebo (RR : 0,56 ; IC à 95 % : 0,45–0,70 ; P 
  • La SG médiane était de 15,9 mois avec le pembrolizumab, contre 11,3 mois avec le placebo (RR : 0,64 ; IC à 95 % : 0,49–0,85 ; P = 0,0017).
  • La durée de réponse médiane estimée était de 7,2 mois avec le pembrolizumab, contre 4,9 mois avec le placebo.
  • Les événements indésirables les plus fréquents, survenus chez au moins 20 % des patients sous pembrolizumab, comprenaient la fatigue/l’asthénie, les nausées, la constipation et la diarrhée.

Limites

  • Durée de suivi limitée (médiane : 7,8 mois).

Informations posologiques