La FDA autorise le trastuzumab par voie sous-cutanée dans le cadre du traitement du cancer du sein HER2+

  • FDA

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La FDA a autorisé une formulation sous-cutanée du trastuzumab qui permet de réduire drastiquement la durée d’administration dans le cadre du cancer du sein à récepteur 2 du facteur de croissance épidermique humain (Human Epidermal Growth Factor Receptor 2, HER2) positif.
  • Le trastuzumab par voie sous-cutanée se compose de trastuzumab et de hyaluronidase, une enzyme utilisée pour accélérer l’absorption. L’administration dure entre 2 et 5 minutes, d’après un communiqué de presse de la FDA, au lieu de 30 à 90 minutes pour le trastuzumab par voie intraveineuse (IV), d’après un communiqué de presse de Genentech.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le trastuzumab par voie sous-cutanée constitue une nouvelle alternative de traitement plus efficace.
  • Pour consulter le résumé des caractéristiques du produit, veuillez cliquer ici.

Points clés

  • Le trastuzumab par voie sous-cutanée a les mêmes indications que sa formulation IV dans le cadre du traitement adjuvant du cancer du sein HER2+ et du cancer du sein métastatique, mais il n’est pas indiqué dans le cadre du cancer gastrique métastatique.
  • La posologie recommandée est de 600 mg de trastuzumab et de 10 000 unités de hyaluronidase 1 fois toutes les 3 semaines.
  • L’autorisation du trastuzumab par voie sous-cutanée s’appuie sur deux essais : HannaH et SafeHER.
    • L’essai HannaH (n = 596) a démontré que les paramètres pharmacocinétiques du trastuzumab par voie sous-cutanée et le taux de réponse pathologique complète associé étaient non inférieurs au trastuzumab IV. 
    • L’essai SafeHER (n = 1 864) était un essai non randomisé visant à évaluer la sécurité d’emploi d’une dose fixe de 600 mg de trastuzumab par voie sous-cutanée. Les événements indésirables les plus fréquents (survenant chez 10 % des patients au minimum) comprenaient la fatigue, l’arthralgie, la diarrhée et la réaction au site d’injection, d’après le communiqué de presse de la FDA.