La FDA autorise l’association pembrolizumab et axitinib dans le cadre du carcinome à cellules rénales


  • Deepa Koli
  • Oncology drug update
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La FDA a autorisé l’association pembrolizumab et axitinib dans le cadre du traitement de première intention du carcinome à cellules rénales (CCR) avancé.
  • Le schéma recommandé se compose de 200 mg de pembrolizumab toutes les 3 semaines, avec 5 mg d’axitinib par voie orale 2 fois par jour.

Pourquoi est-ce important ?

  • Il s’agit de la première autorisation du pembrolizumab dans le cadre du cancer du rein.

Points clés

  • Cette autorisation s’appuie sur les résultats de l’étude multicentrique KEYNOTE-426, menée en ouvert auprès de 861 patients atteints d’un CCR à cellules claires avancé, qui ont été affectés de manière aléatoire pour recevoir un traitement de première intention par pembrolizumab et axitinib, ou par sunitinib, quel que soit le statut de l’expression tumorale de PD-L1.
  • L’association pembrolizumab et axitinib a permis d’améliorer de manière significative la SG à 12 mois (90 % contre 78 % ; RR : 0,53 ; P 
  • 20 % des patients ont présenté une hépatotoxicité de grade 3–4.
  • 13 % des patients ont interrompu le traitement par pembrolizumab ou axitinib en raison d’une hépatotoxicité.
  • Les réactions indésirables les plus fréquentes (survenues chez au moins 20 % des patients) associées au traitement par pembrolizumab et axitinib étaient la diarrhée, la fatigue/l’asthénie, l’hypertension, l’hypothyroïdie, l’appétit diminué, l’hépatotoxicité, l’érythrodysesthésie palmo-plantaire, les nausées, la stomatite/l’inflammation muqueuse, la dysphonie, l’éruption cutanée, la toux et la constipation.

 Pour consulter le résumé des caractéristiques du produit, veuillez cliquer ici.